Skip to content

Quel futur pour l’écoquartier Lachine-Est ?

Écrit par :

Andréas Louis
Analyste en environnement

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Le 27 septembre 2021, la Ville de Montréal a adopté un projet de Programme particulier d’urbanisme (PPU) pour le secteur en réaménagement de Lachine-Est. Le PPU est un plan détaillé produit lorsque des changements importants sont prévus dans un secteur. Il détermine les règlements d’urbanisme à respecter et les aménagements publics à réaliser en vue de faire de l’ancienne friche industrielle de Lachine-Est, un nouvel écoquartier.

Nous vous présentons ici les cinq grandes orientations de la vision d’aménagement et de sa mise en œuvre proposées dans ce projet de PPU.

Vision : une industrie assumée et valorisée

Le territoire couvert par le PPU est en grande partie une friche industrielle. En effet, la riche histoire du secteur lui a même valu le nom de « l’ancienne Cité du fer et de l’acier ». De nombreuses composantes qui ont marqué l’histoire industrielle de Montréal et du Canada sont d’ailleurs encore présentes. Ce PPU propose de mettre en valeur en préservant ou réhabilitant ces éléments, grands marqueurs historiques, comme :

  • les grands bâtis industriels : Dominion Bridge, Stelfil, Allis-Chalmers;
  • les axes structurants : boulevard Saint-Joseph, canaux des Sulpiciens et de Lachine;
  • les composantes archéologiques : ponts roulants, voies ferrées, valves et autres vestiges.

Cette mise en valeur de l’eau, du fer et de l’acier sera faite par la création d’un réseau d’espaces publics, la lisibilité de ces éléments par des percées visuelles et des choix d’aménagement (hauteur, densité, affectation du sol) favorables. Certaines de ces transformations du site pourraient être soumises à des activités et consultations sollicitant la participation de citoyen.ne.s.

Environnement : un passé lourd et un futur prometteur

Le long passé industriel de Lachine-Est a malheureusement eu des conséquences sur l’environnement,notamment par la contamination des sols du secteur, mais aussi le mauvais état général du bâti. Malgré ce passif, le futur écoquartier peut s’appuyer sur un fort potentiel et plusieurs atouts, comme sa proximité à l’eau et la présence de friches végétales.

Pour permettre cette transformation, le projet de PPU envisage :

  • 22% du territoire dédié aux parcs et espaces verts;
  • 10 à 15% du territoire dédié aux infrastructures vertes : des aménagements à échelle humaine, dont notamment une densité permettant des espaces verts, des transports en commun et des services de proximité;
  • la réduction de l’empreinte carbone par une boucle énergétique, une gestion raisonnée des matières résiduelles et la réhabilitation des anciens bâtiments industriels.

Principes d’aménagement d’un nouvel îlot construit

Source : PPU de l’Écoquartier Lachine-Est 

Services : une offre très diversifiée

Dans ce futur écoquartier, il est prévu :

  • un potentiel de 7 400 logements ;
  • au moins 24 000 m2 d’activités institutionnelles, dont une école primaire et un centre sportif et communautaire ;
  • 266 000 m2 d’espaces à vocation économique.

En effet, un nouveau quartier se doit de ne pas commettre les mêmes erreurs que par le passé. Il se doit d’être complet et inclusif afin d’éviter de spécialiser les secteurs d’une ville, de stimuler l’utilisation des transports, favoriser l’étalement urbain ou la gentrification. Pour cela, ce projet de PPU prévoit :

  • une densité et une compacité permettant d’assurer la viabilité des commerces de proximité et du réseau de transport collectif tout en favorisant la création d’un environnement animé, convivial et sécuritaire ;
  • l’intégration de logements sociaux, abordables et familiaux ;
  • l’implantation d’un pôle civique de 8 000 m2 regroupant une piscine, des gymnases, des palestres et des locaux communautaires, un vaste espace public et une école primaire ; le tout accessible en transports en commun et actifs ;
  • le développement d’une offre commerciale complémentaire à celle qui existe à proximité de l’écoquartier.

Plan d’ensemble concerté

Source : PPU de l’Écoquartier Lachine-Est 

Emploi : de bonnes ambitions nécessitant une stratégie plus approfondie

Afin d’avoir un bon équilibre des usages dans l’écoquartier, il est primordial d’y incorporer un dynamisme favorisant l’attractivité économique. Cela permet d’éviter un quartier « dortoir » et de nombreux déplacements en dehors du quartier, en facilitant son appropriation par les nouveaux et nouvelles résident.e.s. Le projet de PPU souhaite assurer une diversité des activités économiques et identifie un potentiel de 266 000 m² pour celles-ci.

Ce projet vise à favoriser l’implantation de nouvelles activités d’emploi générant peu de nuisances pour s’intégrer au mieux à la fonction résidentielle du quartier : bureaux, industries légères, nouvelles technologies, recherche et développement, ateliers d’artiste ; de préférence au sein des grands ensembles patrimoniaux. En effet, les bâtiments des complexes industriels auront la priorité pour les activités d’emploi à court terme, afin d’éviter de les laisser vacants. De même, une priorité sera donnée au prolongement de la rue Notre-Dame pour une occupation commerciale au rez-de-chaussée. A moyen terme, il est établi qu’il faut identifier « des créneaux d’activités économiques pour l’écoquartier » et « des mécanismes de soutien à leur implantation », ainsi qu’étudier « des possibilités d’intégration d’entreprises d’économie sociale en collaboration avec les acteur.rice.s concerné.e.s ».

Mobilité : des transports en commun et actifs, mais une automobile encore trop présente

Ce projet d’écoquartier est censé intégrer les concepts d’aménagement Transit-oriented development (TOD). Autrement dit, ce quartier se doit d’être conçu initialement en fonction des aménagements d’infrastructures de transports en commun et actifs, et de covoiturage. Cela permet de réduire à la source les déplacements motorisés en véhicules, ainsi que leurs pollutions associées (GES, atmosphériques, sonores, visuelles, spatiales). Les objectifs énoncés de ce PPU sont de resserrer les liens avec les quartiers limitrophes et lier efficacement l’écoquartier au reste de la ville, d’appuyer l’utilisation des transports collectifs, de limiter la circulation de transit et d’optimiser l’espace dédié à l’automobile.

Pour cela, les actions entreprises sur les principaux éléments de mobilité sont :

  • un réseau de voies publiques, comportant des voies piétonnes, actives ou partagées, avec la mise en place de 2,5 km de voies exclusivement piétonnes et de 2,8 km de nouvelles voies cyclables (dont le REV) ;
  • l’instauration de pôles de mobilité partagée (BIXI, autopartage, etc.) ;
  • une circulation locale apaisée pour assurer une cohabitation sécuritaire de tous les modes de déplacement ;
  • des liaisons avec la gare du Canal et la rue Victoria efficaces, ainsi qu’avec les principaux lieux d’intérêt comme les grands complexes industriels ;
  • une connectivité accrue avec les axes desservant le réseau autoroutier ;
  • un stationnement des véhicules limité au moins visuellement : 80 % des aires de stationnement hors rue situées à l’intérieur d’un bâtiment (souterrain ou hors sol), mais un maximum de 0,9 case par logement ou aucun maximum pour les usages institutionnels ;
  • 10% des stationnements des véhicules réservés aux véhicules électriques et 5% à l’autopartage.

La suite

Ce projet de PPU fera l’objet d’une consultation publique par l’OCPM à l’hiver 2022 et sa version finale sera adoptée à l’été 2022. Le GRAME, avec le Comité de Transport mis en place à Lachine, aura l’occasion de rédiger un mémoire et de défendre ses idées lors de cette future consultation publique.

Vous avez aimé cet article?

Le GRAME s’implique depuis 2015 dans le développement de Lachine-Est pour en faire un modèle de transition énergétique. Nous sommes un organisme de bienfaisance qui vit des dons qu’il reçoit. Ce sont ces dons qui nous aideront à soutenir des initiatives qui répondent aux besoins actuels les plus urgents et à réaliser des actions concrètes pour un meilleur environnement!

Articles similaires

Abonnez-vous à l’infolettre