Skip to content

5 mythes sur le compostage

Écrit par :

Shani Lebel
Agente des communications

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Qu’est-ce que le compostage? C’est un processus qui favorise la décomposition de matières organiques par des micro-organismes. Le résultat de cette biodégradation est le compost, une matière riche en nutriments, idéale pour les plantes. Plus simplement, le compostage est pour les déchets organiques ce qu’est le recyclage pour les déchets recyclables!

Dans le but de valoriser nos déchets organiques, plusieurs municipalités du Québec ont instauré, dans les dernières années, le fameux bac brun. Pour certain.e.s, le compostage était acquis, alors que pour d’autres, c’était une nouveauté. Dans le cadre de la campagne d’engagement Challenge tes vidanges! du GRAME, on détruit cinq mythes entourant le compostage.

Challenge tes vidanges! c’est quoi?

C’est la première campagne d’engagement du GRAME centralisée sur la gestion des déchets. Au cours de six semaines, apprenez :

  • Les 5R;
  • Des trucs pratico-pratiques sur la réduction des déchets;
  • Comment avoir un temps des fêtes écolo;
  • Et bien plus!
 
 

Pourquoi faire du compostage?

Que votre municipalité collecte vos matières organiques ou que vous ayez organisé un système de compostage domestique dans votre cours, composter a beaucoup de bienfaits. On vous présente les trois plus grands avantages du compostage.

1. Réduit le volume de déchets

De 2015 à 2017, en moyenne, chaque Québécois.e a déposé annuellement 216 kg de déchets en bordure de rue! Lorsqu’on regarde de plus près la composition de leur bac à déchets, on se rend compte que 57% sont des matières organiques.

Faire du compostage permet de réduire la taille de nos poubelles. Ce qui en d’autres mots se traduit par moins de sacs de vidanges, donc moins de collecte, moins de gaz à effet de serre (GES) générés par leur transport et moins d’enfouissement!

2. Diminue les gaz à effet de serre

On pourrait penser que l’enfouissement des déchets organiques n’est pas problématique puisque c’est « naturel », que ce processus s’apparente au compostage. Cependant, il manque un élément important : l’oxygène. Sans cette particule, les déchets organiques enfouis produisent du méthane, un gaz 25 fois plus puissant en termes d’effet de serre (sur 100 ans)  que le dioxyde de carbone (CO2).

Alors, en compostant on diminue les gaz à effet de serre reliés à nos déchets, qui en ce moment sont responsables de 5% des émissions totales du Québec.

Crédit photo : Canva

3. Améliore la santé des sols et des cours d’eau

Le compost est un excellent enrichissement du sol. Il améliore la qualité du sol de différentes façons :

  • Il aide à décomposer les résidus de pesticides ou autres résidus synthétiques;
  • Il équilibre la structure des sols;
  • Il ajoute des nutriments essentiels au bien-être des plantes;
  • Il attire les insectes bénéfiques et les vers de terre;
  • Il libère sur une période étendue ses bienfaits.

De plus, en utilisant le compost, au détriment des engrais et fertilisants chimiques, on contribue à améliorer la santé des cours d’eau. En effet, à cause des pluies et de l’érosion des sols, lorsqu’un sol est traité avec des produits chimiques, ces substances finissent dans les cours d’eau, perturbant ainsi la flore et la faune marine.

Malgré les bienfaits du compostage, certaines personnes peuvent avoir des réticences à emboîter le pas pour des raisons différentes. Pour vous aider à continuer ou à commencer à appliquer le compostage dans votre routine, on défait cinq mythes.

Les aléas du compostage

Malgré une pratique plus répandue, certains mythes existent autour du compostage.

Le compostage augmente la présence de mouches à fruits

Crédit photo : Canva

Compost ou non, les mouches à fruits peuvent être présentes dans nos cuisines. Elles ne seront pas plus présentes si vous commencez à faire du compost demain matin! Cependant, vous pouvez diminuer les risques d’une infestation. 

Il faut savoir qu’elles n’apparaissent pas par magie et proviennent la majorité du temps de l’épicerie. Par la suite, elles iront pondre leurs œufs dans les poubelles, dans le recyclage et dans le bac de compostage.

Il est donc faux de penser que le compostage augmente la présence de ces indésirables.

Pour contrer votre invasion, vous devez trouver la source. Vous pouvez aussi faire un piège maison en mettant du vin dans le fond d’un verre et en le recouvrant d’une pellicule plastique percée de petits trous. En ce qui concerne votre bac de compost, lorsque vous avez des restes de tables provenant d’un animal (viandes, produits laitiers, etc.), allez les porter directement dans le bac extérieur.

Le compostage génère de mauvaises odeurs dans la maison

Un bac de compost ne sent pas plus mauvais qu’une poubelle remplie de matières organiques. Ce n’est pas plus compliqué ou salissant de composter que de mettre ses résidus alimentaires à la poubelle.

En utilisant les sacs dédiés aux collectes, vous diminuez en amont les odeurs. Vous pouvez aussi mettre un peu de bicarbonate dans votre bac, ce qui viendra neutraliser les odeurs.

Un autre truc est de congeler vos résidus organiques. Une fois congelés, aucune odeur ne se dégagera dans la maison. Vous n’avez qu’à sortir le sac du congélateur les jours de collecte.

Composter attire davantage les rongeurs

Il est possible que votre bac brun attire de petits rongeurs, toutefois, il y a plein de façons de les dissuader de le vider.

Si votre bac est doté d’une poignée à « clip », assurez-vous de bien la refermer à chaque utilisation. Vous pouvez rajouter du poids sur le couvercle, comme des briques, que vous retirerez lors des collectes.

Si même après toutes vos tentatives, vous nourrissez les rongeurs du quartier, enduisez votre couvercle d’un onguent très odorant (un produit naturel mélangé à des huiles essentielles – eucalyptus – lavande – menthe poivrée – citronnelle – géranium). L’odeur leur est insupportable et ils ne devraient donc plus revenir.

Le transport des matières organiques annule le gain environnemental associé au compostage

On peut avoir l’impression que parce qu’on ajoute une nouvelle collecte, il y aura plus de transport et donc plus de GES associés à ce nouveau service. Par contre, lorsqu’on regarde le processus en entier, le transport ne figure pas parmi les facteurs les plus importants d’émission de GES des déchets.

Le traitement des déchets, qui est beaucoup mieux que l’enfouissement, permet d’éliminer considérablement le nombre de kilogrammes de CO2 émis par tonne de résidus alimentaires.

Le compost produit à partir des matières organiques collectées dans les bacs bruns est de mauvaise qualité

Un autre mythe bien répandu est la qualité du compost produit par les matières organiques collectées dans les municipalités. Selon une étude effectuée en 2015, de l’Institut de recherche et développement en agroenvironnement (IRDA), on peut affirmer qu’il est possible d’y générer du compost de qualité AA, A et B de la norme CAN/BNQ 0413-200.

Il est même possible de s’en procurer. Pour connaître les prochaines distributions de votre arrondissement, cliquez ici.

Vous êtes déja un.e pro du compost?

Saviez-vous que outre la production de compost, les résidus alimentaires et les matières organiques peuvent être une source de gaz naturel renouvelable, par la voie de la biométhanisation? Apprenez-en plus sur cette source d'énergie encore méconnue de certain.e.s!

Articles similaires

Abonnez-vous à l’infolettre