Skip to content

10 façons de réduire les déchets à la maison

Écrit par :

Shani Lebel
Agente des communications

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Vous souhaitez réduire votre production de déchets, mais ne savez pas trop par où commencer? Dans le cadre de la campagne d’engagement Challenge tes vidanges! du GRAME, on vous donne des pistes de solutions pour réduire vos déchets produits à la maison.

Challenge tes vidanges! c’est quoi?

C’est la première campagne d’engagement du GRAME centralisé sur la gestion des déchets. Au cours des six prochaines semaines, apprenez :

  • Les 5R;
  • Des trucs pratico-pratiques sur la réduction des déchets;
  • Comment avoir un temps des fêtes écolo;
  • Et bien plus!
 
 

Les déchets et les Québécois.es

De 2015 à 2017, en moyenne, chaque Québécois.e a déposé annuellement 216 kg de déchets en bordure de rue! Ce nombre encore trop élevé représente tout de même une réduction des déchets de 24% par rapport aux données de 2012-2013.

Lorsqu’on regarde de plus près les matières des collectes de déchets, on en vient à la conclusion qu’un bon nombre d’entre eux pourraient être évités, ou du moins, mieux triés!

Si vous avez un doute sur la bonne façon de trier vos déchets, vous pouvez toujours utiliser l’application Ça va où? de Recyc-Québec.

Comment produire moins de déchets résidentiels?

Afin de réduire notre production, il faut d’abord prendre conscience de nos habitudes de consommation. Nous avons ciblé 10 habitudes à prendre pour réussir une transition tranquille vers des habitudes de vie zéro déchet. N’oubliez pas que si vous êtes en train de lire ces lignes, vous avez déjà fait un pas dans la bonne direction.

Achète ce dont vous avez besoin

« En ai-je vraiment besoin? » C’est la question que vous devriez vous poser systématiquement avant de faire de nouveaux achats. Cela ne veut pas dire qu’on ne peut pas se gâter. Simplement, cela nous force à faire la différence entre la nécessité et l’envie, ce qui est une grande étape dans le processus de réduction de la surconsommation et des déchets!

Allège le poids de ta poubelle

En moyenne, les Canadien.ne.s jettent 79kg de nourriture par année. Quand on pense que le poids moyen au Canada est de 82kg, c’est l’équivalent d’une personne en nourriture par année! Que vos matières organiques se retrouvent à la poubelle ou au compost, il y a plusieurs moyens pour réduire ce chiffre. D’abord, vous pouvez acheter vos aliments en plus petites quantités et selon vos besoins. Cela évitera que les aliments frais pourrissent avant d’être consommés. Aussi, faire l’inventaire de vos réserves à la maison avant d’aller à l’épicerie a plusieurs avantages. Vous n’achèterez pas en double et vous pourrez planifier vos repas en fonction de ce que vous avez déjà, ce qui vous évitera d’acheter trop ou que les aliments oubliés ne périment.

Adopte la cuisine anti-gaspillage

Réduire la gaspillage alimentaire est une chose, mais la cuisine anti-gaspillage permet aussi de donner une première, deuxième et même troisième vie à vos aliments! Nous vous recommandons d’ailleurs le blogue Chic Frigo Sans Fric, créé par l’auteur Florence-Léa Siry, qui est devenue depuis quelques années la gourou de la cuisine anti-gaspi.

Composte, c’est bien mieux

C’est ici que l’on peut réduire le plus nos déchets. Malgré que la collecte du compost soit répandue, 57% du contenu de la poubelle moyenne aurait pu être composté. Qu’est-ce que ça change? La décomposition des aliments produit des émanations de méthane, un gaz à effet de serre 25 fois plus dommageables que le CO2. En 2010, les sites d’enfouissement étaient responsables de 11% du méthane émis dans le monde. Mieux trier vos résidus alimentaires produit un compost, idéal pour les jardinier.ère.s. Si vous n’avez pas de jardins, le compost municipal reste une bonne solution. Les résident.e.s de Montréal peuvent en savoir plus sur le programme de compost de leur arrondissement ici. Grâce au compost municipal et personnel, on détourne plusieurs tonnes de matières organiques des centres d’enfouissement et on diminue une source importante de gaz à effet de serre!

Deviens un.e adepte du fait maison

Il suffit de faire une petite recherche sur le Web pour se rendre compte de la panoplie de choses qu’on peut faire maison. C’est économique et écologique! Que ce soit de faire son propre pain ou bien son nettoyant toute surface, faire soi-même certains biens de consommation courants permet de réduire considérablement les déchets générés.

Les Mauvaises herbes ont d’ailleurs plusieurs recettes de cosmétiques et de produits ménagers. C’est une super activité simple et amusante à faire seul.e, en ami.e.s ou en famille!

Diminue l’utilisation de plastique à usage unique

Le cheval de bataille des dernières années : le plastique à usage unique. Le gouvernement du Canada souhaite bannir ces six objets de plastique à usage unique d’ici 2030. La Ville de Montréal a quant à elle déposée un règlement visant à bannir leur utilisation d’ici le 1er mars 2023.

Si l’usage d’objets de plastique à usage unique est bientôt révolu, aujourd’hui est le parfait moment pour vous procurer des options réutilisables. À ce sujet, dans l’optique de réduire la surconsommation, regardez d’abord ce que vous avez à la maison avant de faire vos achats. Une vieille tasse thermique que vous avez reçue en cadeau? Voilà votre nouvelle tasse à café pour emporter préférée!

Parlant de tasse, si jamais vous avez oublié la vôtre une fois arrivé.e au café, gardez l’œil ouvert pour La tasse, un système de consigne de tasses à café disponible dans plusieurs cafés à travers le Québec.

Donne une deuxième vie

Vous faites vos épiceries dans des magasins en vrac et/ou zéro déchet? Super! Avez-vous déjà pensé à utiliser vos vieux pots en verre (sauce tomate, salsa, confiture) au lieu d’en acheter?

Le réemploi permet de prolonger la vie d’un bien qui aurait été potentiellement une matière résiduelle. Faire du réemploi, c’est aussi consigner ce qui peut être consigné.

L’association québécoise Zéro Déchet (AQZD) a d’ailleurs créé un répertoire du réemploi, qui vous aide à trouver des commerçants et initiatives locales qui réemploient des matières non recyclables, comme les lunettes ou encore les bouchons de liège. Une autre bonne façon de contribuer.

Aime pour la vie

L’obsolescence programmée est lorsque des objets sont conçus pour briser après un certain temps pour inciter les gens à la surconsommation. L’obsolescence perçue, quant à elle, s’insère dans l’attrait de la nouveauté constante. Bien que la durée de vie d’une batterie soit de 3 à 4 ans, la tendance à changer d’appareils après 18 mois pour satisfaire le désir de nouveauté est très forte chez plusieurs. Pourtant, les appareils électroniques sont très énergivores dans leur fabrication, notamment en raison des métaux rares nécessaires à certaines pièces. Une des façons de diminuer l’empreinte de nos appareils est de les réparer jusqu’à leur fin de vie utile et de résister à l’envie de les changer avant en se demandant : « En ai-je vraiment besoin? ». Bref, aimez vos appareils pour toute leur vie!

Répare avant de recycler

Avant que votre bien prenne le chemin vers la récupération, demandez-vous s’il est possible de le réparer! En plus d’être plus écologique, c’est franchement plus économique que de racheter à neuf, surtout quand il est question d’appareils électroniques. Si vous souhaitez réparer un appareil électronique ou électroménager, faites une rapide recherche pour des activités de répar-o-thon ou pour le« repair café » de votre quartier ou de votre ville!

Faire de son mieux !

N’oubliez pas, ce sont de petites actions à la hauteur de nos moyens qui, tranquillement nous encouragent à en prendre d’autres et ultimement, intégreront ces habitudes à notre quotidien. Rappelez vous que le meilleur déchet est celui qu’on ne produit pas!

Construire aujourd’hui le monde de demain

Le GRAME est un acteur important au Québec lorsqu'il est question de solutions novatrices et réalistes aux grands problèmes environnementaux. Nous sommes un organisme de bienfaisance qui vit des dons qu’il reçoit. Votre don nous aidera à soutenir nos initiatives pour répondre aux besoins actuels les plus urgents et de réaliser des actions concrètes pour un meilleur environnement!

Articles similaires

Abonnez-vous à l’infolettre