Skip to content

Verdir pour rafraîchir et agir sur la santé des populations

Écrit par :

Charlotte Reid
Chargée de projets en verdissement résidentiel

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Le projet de verdissement intégré participatif (VIP) a débuté à Lachine au printemps 2020, en pleine pandémie. Cependant, ceci n’a pas été un frein à ce projet novateur, qui vise l’implémentation d’interventions de verdissement dans l’est de Lachine. Celles-ci visent notamment des secteurs qui présentent une grande proportion d’îlots de chaleur et où habitent des populations d’autant plus vulnérables. Ce projet fait partie de la Mesure 17 : Environnement favorable à la santé, menée la Direction régionale de santé publique de Montréal. Elle offre un soutien financier aux organismes communautaires dans le but de favoriser des interventions au niveau de l’environnement qui prennent en compte les inégalités sociales de santé sur le territoire. Ce projet s’inscrit également dans la campagne ICI, on verdit, créée en 2013 par le GRAME afin de développer des îlots de fraîcheur en aménageant des espaces verts diversifiés.

La démarche et les partenaires

Ce projet est mené en partenariat avec Revitalisation urbaine intégrée de Saint-Pierre (RUISP), Concert’Action Lachine et le GRAME. Il se décline en deux volets :

Volet 1 : Accompagner les collectivités de l’est de Lachine dans le verdissement pour réduire les risques associés à la chaleur extrême

Pour cette première année du projet, les partenaires ont concentré leurs efforts sur le secteur de Ville Saint-Pierre. Un premier inventaire de tous les terrains possibles pour le verdissement a été dressé par la RUISP, identifiant les superficies disponibles et les types d’interventions (plantation d’arbres, îlots de biodiversité, bacs de jardinage) sur le territoire.

Conjointement à l’inventaire de ces espaces d’intervention, les partenaires ont développé une grille qui permette une évaluation des sites en fonction de critères divisés en trois catégories : la situation géographique et l’accessibilité, les indicateurs sociaux et environnementaux, ainsi que la technicité du site. Cette approche, en plus de contribuer à la caractérisation des sites répertoriés, est complémentaire au deuxième volet du projet, qui vise à améliorer les pratiques de verdissement et la compréhension de leur impact.

Volet 2 : Améliorer les pratiques de verdissement et la compréhension de leur impact social

Simultanément aux démarches d’intervention, le GRAME travaille avec Étienne Tardif-Paradis, étudiant-chercheur à la maîtrise en géographie à l’Université de Montréal. Son but est de développer une méthodologie d’évaluation; il a débuté cette année avec la répertorisation de tous les projets de verdissement du GRAME depuis 2013 dans le secteur d’intervention. Les résultats de ce projet de recherche viendra nourrir les modes d’intervention du GRAME et l’évaluation de l’impact social de ses actions de verdissement.

Qu’est ce qui s'en vient?

Les membres de l’équipe du projet VIP sont en phase de démarchage auprès des propriétaires de terrains publics et privés; il s’agit d’établir des plans de verdissement pour les terrains ciblés. Cette phase implique également, pour quelques secteurs, une approche consultative et participative afin de déterminer le design des aménagements. Finalement, l’équipe prévoit ensuite l’implémentation du protocole d’évaluation d’impacts à ces nouveaux projets développés sur le territoire. Le début des interventions de verdissement est prévu pour le printemps.

Vous voulez en apprendre plus sur le projet VIP?

Communiquez avec un de nos chargés de projet!

Articles similaires

Abonnez-vous à l’infolettre