Skip to content

Clima et les semis

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Notre ami Clima essaye de trouver des solutions pour éviter d’acheter des aliments issus de l’agriculture intensive et diminuer son impact sur l’environnement. L’une d’elles est d’apprendre à faire pousser ses légumes, ses fruits et ses herbes aromatiques. Le printemps est arrivé, c’est le temps de faire des semis et le moment idéal pour développer notre pouce vert. C’est pourquoi Clima encourage tous ses amis des garderies, des CPE, des milieux familiaux et, vous aussi, à mettre la main à la patte, car on sème !

Qui est Clima?

Clima est un sympathique raton laveur qui aide l’animateur du programme Lecteurs en herbe à guider les tout-petits à travers les thématiques et les lectures. Clima est d’ailleurs un expert des questions relatives à l’environnement et saura répondre à toutes sortes de questions.

Vous avez une question pour Clima? Posez-la lui!

L’agriculture industrielle intensive est-elle dommageable pour l’environnement?

L’abus d’utilisation d’engrais chimiques dans cette industrie provoque l’eutrophisation des plans d’eau. C’est-à-dire l’accumulation de nutriments, comme le phosphore et l’azote, dans les cours d’eau. C’est ce qui explique qu’un lac peut devenir un marais. 

L’utilisation excessive de pesticides contribue à diminuer la biodiversité, comme les insectes pollinisateurs sauvages. Cette diminution engendre une cascade de retombées. Par exemple, au Canada, les oiseaux insectivores comme : les hirondelles, les engoulevents et les martinets ramoneurs ont été désignés comme espèces menacées, étant donné le manque de nourriture. De plus, si le déclin des insectes pollinisateurs allait jusqu’à leurs extinctions, les conséquences pour la planète Terre seraient alarmantes, surtout pour la sécurité alimentaire mondiale.

Comment faire des semis?

Quelle est la différence entre: une graine, une semence et les semis?

Avant de nous lancer dans la réalisation des semis, nous allons décortiquer avec l’aide de Clima quelques termes du jargon des jardiniers. 

  • Lorsqu’on parle de graines, on fait référence à la partie par laquelle une plante se reproduit. Elles contiennent un embryon et les réserves nutritives qui seront nécessaires  au développement d’une nouvelle plante.
  • Alors que les semences sont l’organe ou  la partie d’un végétal que l’on met généralement en terre afin de permettre la formation d’un autre végétal. La semence peut être une graine d’une plante, son fruit, un bulbe, etc.
  • Les semis sont alors de jeunes plantules (bébés plantes) provenant de la germination d’une semence qui a été plantée.
Semis en pots

Préparer ses semis d'intérieur en 5 étapes

Comme il faut commencer ses semis autour du mois de mars, il fait souvent beaucoup trop froid pour les démarrer dehors. Voici donc le matériel et les étapes qui seront nécessaires pour préparer vos semis du bon pied (ou de la bonne racine!). Vous allez découvrir tous les stades de l’évolution de la plante et vous allez aider la graine à germer.

Matériel

  • Des semences
  • Des pots à semis
  • Du terreau
  • Un arrosoir
  • Des étiquettes pour identifier vos semis
  • Un dôme transparent
  • Un vaporisateur

1. Remplissez

Remplissez vos pots pour vos semis de terre humidifiée. Nous vous recommandons d’utiliser du terreau biologique ou des pastilles de tourbes humidifiées.

Pressez bien votre terre en laissant un espace entre le rebord de vos contenants et votre terreau. Vous pouvez vous servir de n’importe quels récipients, comme d’anciens pots de pépinière, des rouleaux de papier de toilette, des coquilles d’œufs, etc. L’important c’est que l’eau puisse s’évacuer d’un trou au fond de vos pots.

2. Semez

Utilisez l’un de vos doigts ou un autre outil pour faire un trou dans la terre de la profondeur indiquée sur votre sachet de semences. En règle générale, les grosses graines doivent être semées à une profondeur de deux fois leur taille. Si vous avez des petites graines, recouvrez-les d’une fine couche de terre. 

Pressez doucement votre terre et humidifiez vos pots. Vous pouvez identifier vos semis à l’aide d’un bâton auquel vous collerez le nom de la plante.

Couvrez vos semis d’un dôme transparent, comme un pot de crème glacée ou un contenant vide, pour augmenter l’humidité.

3. Favorisez la germination

Les graines requièrent de l’humidité et de la chaleur pour germer. Afin de favoriser la germination, arroser vos semis à l’aide d’un vaporisateur. Faites attention que l’eau s’évacue correctement. Il est important de ne pas avoir un excès d’eau, car cela fera pourrir les semis. Trouvez-lui un endroit chaud et n’oubliez pas d’asperger la terre régulièrement.

Quand vous apercevrez  une germination, placez la plante en pleine lumière. Votre première pousse doit profiter au maximum de la lumière afin que la plantule puisse déployer les deux premières feuilles, nommées les cotylédons.

4. Assurez le développement des plans

Lorsqu’ils sont âgés de deux à trois semaines, il est recommandé de les fertiliser. Attention! Utilisez seulement la demi-dose recommandée.

5. Transplantez

Petit à petit, la plantule va grandir, vous pouvez alors la transplanter dans un pot plus gros ou dans votre jardin. Vous pouvez aussi faire un jardin sur le balcon en incluant des petites plantes comme : les fines herbes, les tomates, les laitues, les haricots, les concombres, etc.  Si vous n’avez pas de jardin, il existe aussi des jardins communautaires ou collectifs qui seront ravis de vous accueillir avec votre plante. Et vous pourrez continuer à prendre soin de votre plante tout en bénéficiant des conseils de personnes plus expertes. 

Pourquoi faire des semis?

Non seulement vous allez faire des économies, mais vous allez développer votre inventivité. C’est une expérience gratifiante à partager avec vos proches. Vous travaillez avec la terre, créez des liens solides avec notre planète. Lors de vos observations de l’évolution de la plantule, un sentiment d’émerveillement, de fierté va remplir votre cœur. Vos sens vont être en éveil : la vue, l’odorat, le goût. Ainsi, vos papilles gustatives vont apprécier vos plantes potagères.

Vous aurez fait pousser des fruits et légumes sans pesticide. De plus, il n’y aura pas de transport associé à ceux-ci, donc pas de GES émis. Vous avez limité votre impact sur notre belle planète. C’est un petit pas vers une autonomie alimentaire. 

Pourquoi faire des semis avec les enfants?

Les enfants raffolent du jardinage! Partagez cette expérience avec les enfants va développer chez eux la patience.

  • Ils vont retenir que dans la vie, les bonnes choses valent la peine qu’on les attende;
  • Ils vont s’émerveiller à la vue de la graine qui germera tranquillement;
  • Ils vont améliorer leur sens des responsabilités;
  • Ils vont apprendre à entretenir la vie.

Sans leurs soins, la plantule meurt. Cette activité permet aux enfants de parfaire des habiletés manuelles en plantant la graine, en aspergeant les semis d’eau, en repiquant la plantule dans le jardin ou dans un pot. Les quatre sens des enfants vont être en éveil : toucher la terre, sentir les fleurs, goûter les légumes et observer l’évolution de la graine à la plante. Les enfants vont prendre de bonnes habitudes alimentaires. En connaissant d’où proviennent les légumes, les fruits, les enfants pourront faire de meilleurs choix dans leur alimentation. Ils pourront aussi développer leur esprit scientifique à travers cette activité.

Articles similaires

Abonnez-vous à l’infolettre